X
X
XS
SM
MD
LG
XL
← Retourner à la cartographie
Aires Marines Éducatives

Accéder à la présentation

Aires Marines Éducatives
Type de projet
Aires Marines Protégées

Partenaires


Concepteur
Éleves de l'école primaire de Vaitahu

Lieu
Vaitahu, Polynésie Française
Milieux
Île / Milieu insulaire

Catégorie
Communauté & Action Collective

Type de projet
Recherche / Expérimentation, Médiation / Pédagogie

Modalité d'adaptation
S’associer, coopérer et partager / Amplifier et enrichir les communs / Prendre en compte l’altérité, Composer dans un monde multispécifique / Régénérer et préserver les pouvoirs du vivant

Page du projet

Contexte du projet

En 2012, une campagne d’exploration océanographique est lancée par neuf scientifiques dans les îles Marquises (Polynésie française). Appelée Pakaihi I Te Moana, elle fait l’inventaire de la diversité des habitats, de la faune et de la flore fixées sur les fonds marins. Elle prône le développement des aires marines protégées et restitue alors ses travaux à la population polynésienne, et notamment aux élèves primaires de l’île de Tahuata. 

C’est lors de cet échange qu’une main au fond de la classe se lève : « Et pourquoi nous on ne créerait pas notre propre aire marine à protéger ? ». C’est comme ça que naît la première Aire Marine Educative !

Les concepts clef

Alors en quoi ça consiste concrètement ces Aires Marines Educatives ? 

Il s’agit de rendre les élèves acteurs dans la protection de leur patrimoine environnemental et culturel le long des littoraux. Les enfants déterminent eux-mêmes une zone marine à protéger après un état des lieux des espèces qui y vivent et des conditions d’usage actuelles (pêche, tourisme, activité commerciale aux alentours, etc.). Une fois celle-ci délimitée, ils élaborent un cahier des charges qui fixe les objectifs de la classe pour préserver cet écosystème. 

Les enfants effectuent un véritable travail de terrain, il faut d’abord répertorier les espèces qui y vivent pour mieux les connaître et savoir comment les protéger. Ensuite peut commencer le diagnostic de ce qui leur est nocif : la pollution chimique libérée par les bateaux pratiquant la baie, les ancres des bateaux qui écrasent les coraux et arrachent les herbiers, les espèces invasives (poisson lion, algues halophila…), la pollution lumineuse qui perturbe notamment la ponte des oeufs des tortues marines etc. 

Les enfants réfléchissent ensuite à des solutions pour protéger leur aire marine qu’ils proposeront à la commune lors du Conseil de la Mer des Enfants : découpage des zones réservées aux bateaux dans la baie, pose de bouées, pêche et vente des poissons lions, régulation des horaires de mise en service des lampadaires autour de la zone, rencontre avec les pêcheurs pour leur parler de l’impact de la pêche accidentelle sur l’écosystème etc. 

Qui accompagne les enfants dans cette initiative ? 

  • Le corps enseignant
  • La commune, qui va échanger avec les élèves au Conseil de la Mer des Enfants pour écouter leurs diagnostics et solutions proposées pour protéger l’aire marine
  • Les techniciens, scientifiques, qui s’impliquent dans la restitution de leurs travaux aux scolaires 
  • Le monde associatif (la Fédération Culturelle et Environnementale des Marquises par exemple) qui amène les porteurs de savoir auprès des enfants et recueille les financements nécessaires à la réalisation de leurs projets 

Et nous, en métropole, on a su faire ça aussi ?

Et oui ! Cinq ans plus tard Nicolas Hulot et Élisabeth Borne « donnent le cap d’une transition écologique et solidaire pour la mer ». Grâce à l’implication de l’Agence française pour la Biodiversité, 4 écoles labellisées AME ouvrent à la rentrée 2017 en France métropolitaine, et 4 autres en outre-mer. Et aujourd’hui… on en compte plus d’une centaine ! 

Pourquoi on en parle ?

Ce projet innove, selon nous, trois pistes très inspirantes pour repenser notre manière d’habiter les territoires littoraux et de protéger ces milieux. 

Une nouvelle façon d’apprendre

Il n’est pas question d’apporter une charge supplémentaire à l’enseignant mais d’aborder le programme différemment, de développer des interactions entre la théorie, les mises en situation, et l’attache sensible à un milieu. C’est une nouvelle manière d’apprendre pour les enfants. Pour la géographie ou les mathématiques ils sortent et ils vont voir par eux-même qu’est ce qu’une baie, qu’est-ce qu’un cap, une roche, une péninsule, des points cardinaux, une carte, une superficie, un périmètre… Et c’est aussi le meilleur moyen pour eux de comprendre les Sciences de la Vie et de la Terre par l’étude sur place de l’écosystème, les phases lunaires, les marrées, les perturbations locales etc. 

Mais la pédagogie des Aires Marines Educatives part surtout du principe fort que ces connaissances seront d’autant plus encrées dans leurs esprits qu’elles le seront dans leurs coeurs. On leur apprend à observer, sentir, comprendre la mer et la diversité de vivants qui l’habite, à tisser une relation intime avec ce milieu, et à ce qu’ils se sentent individuellement engagés dans sa préservation, protection et régénération. Et l’on connaît et protège toujours mieux ce que l’on aime.

Les enfants deviennent force de projet 

Le Conseil de la Mer des Enfants est le lieu où sont rapportés les travaux et observations des enfants aux adultes (dirigeants de la commune, maire, associations etc.). Un véritable partenariat est établi une fois que le maire signe la reconnaissance de l’Aire Marine Educative. C’est un engagement de sa part à mener à bien les pistes de projet proposés par les enfants. Ces derniers deviennent alors acteurs, au même titre que les instances avec lesquelles ils dialoguent lors du Conseil. Ils apportent un regard nouveau et fidèle à la réalité du milieu, aussi protecteurs qu’émerveillés par la beauté de leurs rivages.

C’est donc un échange unique qui fait naître autant une sensibilité au monde du vivant qu’un véritable engagement citoyen dès le plus jeune âge. 

La mise en réseau et le partage de cet engagement

En juin 2017 est organisée la première rencontre entre les Aires Marines pilotes, organisée par l’Agence Française pour la Biodiversité. Les élèves des quatre coins du monde, sensibles aux mêmes valeurs de protection et de respect de leur milieu, ont pu se rencontrer et échanger leurs connaissances, leurs expériences, leurs ressentis. Cette belle initiative a alors donné naissance au « Wiki des porteurs de projets ». C’est une plateforme numérique accessible à tous qui partage les documents des travaux de la véritable communauté que devient les Aires Marines Educatives. En plus, elle offre toutes les informations nécessaires pour lancer un projet d’AME !

Pour en savoir plus

Klima sur les rivages

Klima en Bretagne,
en Nouvelle-Aquitaine
et à Paris

Adresse du siège social :
28 rue de la Masse
La Fresnais 35111
France


Mentions Légales

Creative Commons

Le contenu original de ce site est utilisable sous la licence Creative Commons : Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions (CC BY-NC-SA 3.0 FR).

Nos partenaires