X
X
XS
SM
MD
LG
XL
← Retourner à la cartographie
Destination Duluth

Accéder à la présentation

Destination Duluth
Type de projet
Prospective climatique

Partenaires
Harvard Graduate School of Design

Concepteur
Jesse M. Keenan

Lieu
Duluth, Minnesota, Etats Unis
Milieux
Dans les terres / Rivières / Forêts / Milieu terrestre

Catégorie
Architecture & Manières d’habiter le territoire

Type de projet
Recherche / Expérimentation, Projet de territoire / Gouvernance

Modalité d'adaptation
Recomposer autrement / Penser avec la profondeur du territoire / Retisser les liens / Prendre en compte les interdépendances

Page du projet

Une étude transversale sur la possibilité d’une migration voulue en fonction d’un climat qui change.

Le contexte

Les États-Unis ont déjà commencé à subir les effets du changement climatique avec une amplitude que n’a pas encore ressenti l’Europe. L’élévation du niveau de la mer pourrait engendrer une migration de la population américaine vivant actuellement le long des côtes, et où les risques naturels sont exacerbés par les effets du changement climatique. Les incendies de forêt deviennent de plus en plus ravageurs, les ouragans, les tornades et les inondations deviennent plus fréquents et plus importants, les sécheresses durent plus longtemps et les vagues de chaleur s’intensifient. Si l’on regarde seulement les effets de la montée des eaux sur la population américaine, 13 millions d’américains seront obligés d’être déplacées si la niveau de la mer augmente par 1.8m d’ici 2100 (Hauer, M. Migration induced by sea-level rise could reshape the US population landscape). 

En poursuivant les études menées par le Professeur Matt Hauer, le projet de recherche “Destination Duluth”, du Professeur Jesse Keenan en collaboration avec ces étudiants du master de Harvard University’s Graduate School of Design, a posé la question de la mobilité élective dans l’ère du changement climatique, (étude datant de 2018/2019). 

Le professeur Jesse Keenan et son équipe ont alors identifié les types de population qui pourraient choisir de migrer en amont, plutôt que d’être obligées de le faire dans l’urgence. Ce qui amène à prendre en compte la qualité de vie dans l’ère du changement climatique, se demandant non seulement où seront les régions à risques, mais aussi où seront les régions d’accueil. Au delà de l’élévation du niveau de la mer, ce projet s’attache à intégrer les autres risques liés au changement climatique. 

Plutôt que d’identifier les lieux les plus touchés, le projet essaie d’identifier les régions les plus attractives dans le contexte d’un nouveau climat. A quoi ressemblent ces territoires ? Où pourra-t-on migrer pour bien vivre ?

Le projet se rapproche d’une étude de marché avec une première phase d’enquête sur les données démographiques, une segmentation du marché avec le choix d’une ville “type”, la recherche de conception urbain, une analyse des capacités d’accueil, en finissant par la création d’une image de marque pour la ville choisie. 

Les concepts clefs

La méthodologie de recherche

La méthodologie de l’étude “Destination Duluth : Competitive Economic Development in the Age of Climigration” comprend plusieurs axes :l’identification des zones à risques (appelées  » zones d’envois « ), l’identification de populations candidates à la migration choisie (les publics cibles) et l’identification de zones attractives (appelées “zones d’accueil”) pour ces populations. 

Les types de population cibles

L’équipe du projet a d’abord effectué des études sociologiques sur la démographie des Etats-unis, pour révéler des populations plus enclines à choisir elles-mêmes un déplacement de leur lieu de vie, en fonction des variables liées aux changements climatiques. Les typologies de population trouvées sont : les jeunes cadres, les jeunes familles bourgeoises, les retraités de classe moyenne. Des personnes qui sont souvent à une étape de leur vie où le déménagement, soit pour rechercher de nouvelles opportunités professionnelles ou pour choisir un lieu pour élever leurs enfants en dehors de la ville, ou bien encore à la recherche d’un endroit calme afin de vivre leurs “golden years”.

Duluth, le territoire d’accueil type

La deuxième étape consistait à choisir des territoires et des villes d’accueil. Trois villes de la Rust Belt – Duluth, Buffalo et Cincinnati – ont été sélectionnées selon plusieurs facteurs environnementaux et climatiques (climat plus tempéré, l’accès à l’eau douce, etc.,), mais aussi selon leurs capacités d’accueil d’une nouvelle population et leurs attractivités sur la base d’une question fondamentale selon Professor Jesse M. Keenan : Est-ce que la ville choisie est “abordable, accessible et authentique” pour les populations cibles ?  

Il est devenu évidant pour les chercheurs, que Duluth, Minnesota avait toutes les qualités nécessaires pour être une zone d’accueil d’une future migration climatique, malgré sa réputation dans l’imaginaire américain d’une ville appartenant à la Rust Belt avec un hiver très rude (-80 °F) et une industrie en déprime. Duluth est une ville peu cher, au bord d’un grand lac à 2h de la métropole Minneapolis. La ville possède des espaces publics bien conçus et de nombreux exemples d’architecture historique de qualité (datant de sa période de richesse industrielle passé), un accès à des soins de santé de qualité et à l’éducation.

À quoi ressemblerait alors Duluth ?

Leur projet « Duluth Climigration » engage la planification de l’adaptation au climat, la démographie, l’analyse du marché, la recherche de la conception et l’analyse des infrastructures pour explorer un éventail de scénarios d’adaptation physique de la ville. Les scénarios étudiés incluaient un afflux de 10 000 à 100 000 personnes vers Duluth d’ici 2080 afin de proposer des étapes d’évolution nécessaire de la ville en termes urbains, culturels, environnementaux, infrastructure et transport, etc.

La dernière étape de cette étude, était de proposer une nouvelle identité de la ville, afin de montrer Duluth sous son meilleur angle, comme une ville d’accueil qui deviendrait attractive en 2080. Avec un humour décalé et dans le contexte d’une hypothétique campagne marketing, l’équipe de l’étude a alors réalisé des visuels, entre slogan de cartes postales et publicité de marketing territorial, pour Duluth 2080 dans un contexte de migration climatique.

Pourquoi on en parle ?

Une nouvelle manière d’aborder la migration climatique comme un choix de qualité de vie…

En reformulant la question de la migration climatique comme une question de mobilité choisie, le dilemme prend un aspect positiviste d’une proposition plus large de la migration comme forme d’adaptation. “Destination Duluth” dédramatise la migration climatique et nous présente une manière de « faire avec », en pragmatisant et problèmatisant la migration et le changement climatique par des propositions tangibles.  

Jesse Keenan et son équipe imaginent une migration au sein des Etats-Unis par une population non-stigmatisée. En faisant ainsi, la question de la migration climatique est reformulée pour prendre en compte la préservation d’une qualité de vie dans un avenir qui nous demandera de quitter certaines zones devenues trop à risques.

… et comme une source de développement économique

Pour la Rust Belt américaine située sur les Grands Lacs, il y a sans doute une opportunité non seulement de repeupler, mais de le faire d’une manière qui favorise une nouvelle image de cette région comme étant des villes désirées. En ce sens, la migration climatique pourrait devenir une opportunité de transformation et modification des dynamiques entre les États, régions et villes américaines.

Mise en perspective

L’étude sur Duluth est une démarche qui pourrait être reproduite dans d’autres pays, régions, ou même à une échelle plus globale. Souvent, la discussion sur la migration climatique se concentre sur la stigmatisation des réfugiées climatiques, ceux qui n’ont pas le choix et seront obligés de quitter leurs territoires. Jesse M. Keenan a décidé de regarder la question plutôt comme une opportunité pour certains territoires d’accueil de devenir des acteurs positifs de la migration. 


L’équipe de recherche “Duluth Climigration” est constitué par: Jesse M. Keenan, Investigateur principale; Alexandra DiStefano, Project Manager;  et Don O’Keefe, Andreea Vasile Hoxha, Sam Adkisson, Jennifer Kaplan, Maura Barry-Garland, Sydney Pedigo and Runjia Tian



Pour aller plus loin :

Klima sur les rivages

Klima en Bretagne,
en Nouvelle-Aquitaine
et à Paris

Adresse du siège social :
28 rue de la Masse
La Fresnais 35111
France


Mentions Légales

Creative Commons

Le contenu original de ce site est utilisable sous la licence Creative Commons : Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions (CC BY-NC-SA 3.0 FR).

Nos partenaires