X
XS
SM
MD
LG
XL
← Retourner à la cartographie

Living Breakwaters

Géographie des milieux
Dans l’eau / Mer / Milieu aquatique
Sur la côte / Rivage / Littoral / Estrans / Milieu côtier
Approche
Adaptation au changement climatique, résilience
Coopération, empowerment des communautés
Solution fondée avec la nature, protection du vivant
Recherche scientifique
Thématique
Lien avec l’intérieur des terres, profondeur du littoral, interfaces
Préservation / Valorisation des superpouvoirs du vivant
Changement de comportements / participation active des habitants
Type de projet :
Projet de paysage, Digue vivante et Restauration écosystème marin
Concepteur :
Scape Studio
Partenaires :
Parsons Brinckerhoff, Dr. Philip Orton / Stevens Institute of Technology, Ocean & Coastal Consultants, SeArc Ecological Consulting, LOT-EK, MTWTF, the Harbor School and Paul Greenberg
Date et durée :
2014 : Concours, Courant 2020 : Construction
Ville :
Staten Island, New-York
Pays :
Etats-Unis

Contexte

Le projet Living Breakwaters se situe à Staten Island sur la côte littorale de Tottenville qui avait été durement impactée par l’ouragan Sandy en 2012. En effet, cette zone très vulnérable avait été dévastée par de très fortes houles, détruisant la côte et les nombreuses habitations de ce quartier résidentiel. En outre, ce site connaît depuis longtemps une érosion massive de sa côte littorale, corrélée à la construction de nombreux ouvrages qui ont modifié son système de sédimentation naturel. Il a également la particularité d’avoir des fonds marins très peu profonds.

Presque un an après le passage de cet ouragan, en juin 2013, le gouvernement fédéral organise un concours d’architecture intitulé Rebuild by Design, pour aider à la reconstruction des villes touchées et promouvoir des projets résilients. L’agence de paysage et d’urbanisme Scape a répondu à cet appel à projets et a été désignée lauréate, en juin 2014.

Concepts clefs du projet

L’approche paysagère, défendue par Scape, est constituée d’un « layered system solution », un système multicouche de solutions. L’équipe développe alors une stratégie qui intègre et superpose la réduction du risque, la régénération écologique et la résilience sociale. Le projet tire son nom des Living Breakwaters, qui signifient « digues vivantes » ou « brise-lames vivants ». Ce nouveau concept de digue, à la fois protectrice, écologique et culturelle, a été inspiré par l’analyse des mouvements marins en période d’aléa et leurs évolutions depuis les dernières décennies (déplacement et direction des vagues, altimétrie des fonds marins, analyse de l’érosion des côtes et des déplacements sédimentaires, etc). Le positionnement des living breakwaters sur le fond marin, à 300 mètres de la côte, répond exactement à l’évolution des courants marins, protège contre un futur ouragan et favorise la régénération du système sédimentaire sur la côte.

Les living breakwaters sont divisés en dix éléments distincts. Chaque élément est adapté au site et reste partiellement submergé afin de réduire la hauteur des vagues qui arrivent sur la côte (l’effet brise-lame). Par ailleurs, les living breakwaters sont conçus à partir d’un assemblage de différents blocs spécialement dessinés pour créer ce nouveau système. L’équipe a développé 9 modules de blocs, de forme et taille différente, conçus à partir de différents matériaux. Cette diversité de modules doit permettre la création d’un nouvel habitat pour accueillir les poissons juvéniles, huîtres et autres organismes marins, régénérant ainsi la biodiversité marine.

Ce système est associé à la création d’une Oyster Nursery, faisant partie du Billion Oyster Project, créé et développé par Scape Studio. Cette initiative est un projet scientifique-citoyen en partenariat avec la New York Harbor School, dans le but de restaurer un milliard d’huîtres dans la baie de New York d’ici 2030. Ces nouvelles infrastructures hybrides, construites en mer, seront jumelées à des lieux de médiation pédagogique sur terre, situées le long de la côte. Ainsi, plusieurs programmes seront lancés avec la communauté et les écoles de Tottenville. Un Water Hub Public Facility sera créé pour accueillir ces activités.

Pourquoi on en parle ?

L’équipe de Scape a développé une approche paysagère atypique et innovante en associant plusieurs domaines, multipliant les co-bénéfices, à l’inverse d’une réponse à caractère unique d’ingénierie lourde.

Le projet Living Breakwaters est un bon exemple de biomimétisme puisqu’il est directement inspiré des écosystèmes naturels, comme les récifs de corail ou les récifs d’huitres, qui se forment dans les eaux peu profondes, et dont les formes élaborées peuvent ralentir et atténuer les vagues avant que celles-ci n’atteignent le rivage.

Les modules de breakwaters sont également innovants dans leur conception car ils offrent une grande souplesse et adaptabilité, à l’opposé d’une construction de digue unique sur tout le linéaire de la côte, qui pourrait être plus vulnérable face à l’aléa.

En outre, l’équipe a développé un nouveau matériau, à base de béton et de déchets recyclés, utilisé pour construire des blocs plus ou moins poreux pouvant accueillir différents types d’organismes vivants. Ces nouveaux blocs ont été testés pendant plusieurs mois, dans l’eau du New York Harbor avant d’être implantés sur site. Ces expériences pilotes ont permis de réajuster et d’améliorer le dessin de ces formes complexes ainsi que la texture du matériau, alliant ainsi ingénierie, design et science.

Enfin, le projet de paysage, imaginé en « layered system solutions » est innovant. Scape a développé un projet répondant simultanément à plusieurs enjeux : réduire le risque lors d’aléas en brisant les vagues, restaurer le système de sédimentation naturel pour combattre l’érosion des côtes, favoriser la biodiversité marine en proposant un nouvel habitat pour les espèces aquatiques, et générer une résilience sociale à travers la création de programmes pédagogiques et participatifs avec les communautés et les associations locales.

Mise en perspective

Des chercheurs de l’organisation Climate Central ont récemment classé New York au rang de ville la plus vulnérable aux États-Unis face à l’élévation du niveau de la mer.

Le projet Living Breakwaters constitue une étape vers une relation plus saine entre la ville et la mer, mais pour protéger à long terme New York et les autres villes côtières, Kate Orff, fondatrice de l’agence Scape, déclare que de nombreuses autres interventions devront être prises en compte, telles que l’arrêt des constructions immobilières le long de la côte et le retrait des constructions situées dans les zones exposées aux inondations.

Pour en savoir plus

Crédit :

Klima sur les rivages

Klima en Bretagne,
en Nouvelle-Aquitaine
et à Paris

Adresse du siège social :
28 rue de la Masse
La Fresnais 35111
France

Creative Commons

Le contenu original de ce site est utilisable sous la licence Creative Commons : Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions (CC BY-NC-SA 3.0 FR).

Nos partenaires